Aller au contenu principal
DIGITAL LEARNING TENDANCE RH

Portrait du digital learning manager en 5 questions clés


Partager

Dans un contexte de transformation digitale, les organisations cherchent à s’appuyer sur un nouveau profil rare : le Digital Learning Manager. Mais qui est-il vraiment ? Quelles sont ses principales qualités, ses obstacles ? En attendant de retrouver Jad KFOUR, digital learning manager chez Accorhotels lors de la conférence organisée par EFE en partenariat avec ABILWAYS DIGITAL et learn assembly, il nous livre sa vision sur son métier en 5 questions clés.

 

Quelles sont, selon vous, les principales qualités que doit posséder un digital learning manager ?

Avant toutes chose, le Digital Learning Manager doit penser à son client final, le collaborateur ! Comment travaille-t-il ? Comment le digital s’intègre-t-il dans son métier ? En quoi est-ce que les solutions Digital Learning vont-elles améliorer son quotidien ? Ou tout du moins, le perturber le moins possible, en particulier dans le cadre de sa relation avec le client…

ceci étant dit, le Digital Learning Manager d’aujourd’hui doit être curieux, en veille permanente, dans son secteur d’expertise, mais surtout en dehors, pour capter des signaux, des tendances, et imaginer comment les “hacker” ! Avec toujours la même idée : comment la prise en compte de solutions digitales innovantes va ré-enchanter l’expérience formation du collaborateur !

Mais le Digital Learning Manager est aussi tacticien, stratège, communicant, vendeur…

Comment les dispositifs de formation Accor vont-ils évoluer dans les prochaines années ?

Le Learning chez AccorHotels va écoluer vers plus de digital, plus de granularité, plus d’autonomie de la part des collaborateurs, plus de responsabilité aussi. Enfin, les collaborateurs vont eux aussi devenir contributeurs : nous allons clairement vers le Employee Generated Content (l’utilisation à bon escient des contenus produits par ses propres employés).

Le tout hébergé dans une plateforme digitale unique, un point de passage vers toutes les expériences learning possibles et imaginables !

Quels sont les obstacles à surmonter pour réussir l’introduction du digital dans la démarche globale de formation ?

Côté métier, le digital est déjà présent. La quasi-totalité des jobs sont impactés par la mise en place de nouvelles façons de travailler, avec des solutions et services digitaux.

En revanche, côté learning, la difficulté est que chez AccorHotels, à ce jour, l’essentiel des collaborateurs sont des deskless workers, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas d’identité numérique, donc pas d’adresse mail. Nous ne pouvons les atteindre en direct. Ils ont la possibilité de se créer un compte “Office 365”, qui leur permet d’accéder aux services digitaux du groupe. Mais il y a un réel effort de communication pour les attirer !

Mais si nous réussissons à développer des solutions engageantes qui créent de la valeur, et leur permettrent de mieux travailler, et d’aborder le client plus sereinement… c’est gagné !

Le digital learning est-il une affaire de génération ?

Bien sûr que non ! Tout le monde est connecté, toutes les générations sont de plus en plus actives, digitalement parlant. Ce n’est plus du tout une question générationnelle…

Si vous deviez citer une source d’inspiration dans votre métier, quelle serait-elle ?

Le e-commerce et les réseaux sociaux en général, avec leurs codes et usages : Amazon, Netflix, LinkedIn, dont on parle beaucoup en ce moment comme étant des modèles pouvant influencer ce que seront les futures Learning marketplaces ou learning pages des grands groupes.

Mais aussi les jeux, qui engagent les joueurs par leurs mécanismes spécifiques (ici aussi, avec la transposition vers le learning).

 


Jad KFOURY est Digital Learning Manager chez AccorHotels et également coauteur et animateur de MOOC Digital Learning Management réalisé pour First Finance. Il interviendra lors de notre prochaine conférence d’actualité “Digital Learning Manager” le 28 novembre 2017 à Paris.

Partager

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.