Aller au contenu principal
RÉFORME DE LA FORMATION RH PUBLIQUE

Mobilités des fonctionnaires vers le privé : que contient le nouveau décret ?


Partager

A la recherche d’une diversification de l’activité professionnelle des agents publics

La disponibilité est la situation d’un fonctionnaire cessant ses activités dans la fonction publique et qui renonce, de fait, au droit de bénéficier d’une rémunération, de droits à avancement et de droits de retraite. Tout fonctionnaire peut conserver ses droits s’il exerce une activité professionnelle autre.

Cette disposition introduite par la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, poursuivait un objectif assumé : favoriser et valoriser la mobilité des fonctionnaires vers le secteur privé pour mieux les faire revenir ensuite.

Ce sont les modalités de mise en œuvre de cette disposition qui devraient être précisées par le projet de décret.

Un fonctionnaire en disponibilité pourra désormais profiter d’une expérience professionnelle dans le privé avec une plus grande liberté : ses droits à l’avancement de grade et d’échelon seront conservés sur une période de cinq ans.

 

Agent et administration : la valorisation de l’expérience acquise dans le secteur privé 

Le décret porte également le projet d’instaurer un nouveau régime de la disponibilité pour convenances personnelles. Là encore, seront modifiées les durées dont pouvaient initialement bénéficier les fonctionnaires. Aujourd’hui limitée à trois ans renouvelables, la disponibilité pour convenances personnelles devrait être allongée à cinq ans.

La limite totale de dix ans de disponibilité pour l’ensemble de la carrière sera néanmoins conservée.

En favorisant l’acquisition d’une expérience professionnelle privée, l’administration fait un effort de valorisation du lien qu’elle partage avec ses agents. Dans le même temps, le décret prévoit donc d’octroyer une nouvelle disponibilité pour la réintégration de l’agent dans l’administration pendant une durée minimale de deux ans, après toute activité professionnelle effectuée dans une période des cinq dernières années de disponibilité pour convenances personnelles.

Entre 2015 et 2017, la commission de déontologie de la fonction publique a recensé près de 1500 agents territoriaux ayant bénéficié d’une disponibilité pour convenances personnelles.

 

L’effort de simplification des dispositions relatives au départ en disponibilité des agents publics  

Plus précisément, le gouvernement s’attache à clarifier le régime relatif au départ en disponibilité des fonctionnaires soumis à engagement de servir.

Ce projet de décret poursuit l’objectif d’obliger, sans contraindre absolument, les fonctionnaires à servir l’Etat au moins dix ans. Déjà un décret publié le 10 mai 2017 avait durci les règles régissant le passage des jeunes hauts fonctionnaires dans le privé.

 

Ce projet de décret doit être examiné en Conseil commun de la fonction publique le 12 novembre 2018.

Partager

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.