Aller au contenu principal
CERTIFIANT

La construction d’une formation


Partager

Émeraude Lamiet, consultante chez « L’Homme a vu l’Ours », spécialiste de la communication digitale et de la gestion de crise sur les réseaux sociaux, nous livre les « secrets de fabrique pédagogique » de la formation « chargé(e) de communication et de relations presse », la « petite » dernière des RNCP du CFPJ.

Emeraude LamietComment êtes-vous arrivée sur ce projet RNCP ? À penser et imaginer une formation ?

La nature de mon métier m’oblige à être constamment en veille sur des outils disruptifs qui changent perpétuellement. Je souhaite partager cette passion de la communication avec une génération qui doit, inexorablement, se tourner vers le digital et les nouvelles manières de communiquer. Pour apporter ma contribution à la construction de cette formation du CFPJ, je suis partie d’un constat : le métier a beaucoup évolué. Les frontières entre un chargé de communication et un chargé de relations presse sont devenues poreuses. Que l’on soit freelance ou intégré chez l’annonceur, ou salarié en agence, il faut désormais revêtir la double casquette opérationnelle et stratégique, puis répondre aux mêmes exigences que nous imposent le web, la réalité augmentée, l’intelligence artificielle. Il est impossible aujourd’hui d’envisager des actions de communication sans réfléchir d’une manière plus globale. D’ailleurs, on n’investit pas la communication sans raison, sans objectif avec des petites tentatives balbutiantes où l’on sépare le digital d’un côté et la communication traditionnelle de l’autre. Seule la stratégie est capable de rendre cohérente, performante et rentable nos campagnes de communication cross-canal.

Comment est construite cette formation ?

Nous avons souhaité mettre en place une formation-action. L’apprenant est au cœur du dispositif de formation, il en est le principal acteur. Concrètement, cela passe par des mises en situation permanentes. On apprend en faisant (Learning by doing). On crée nos outils indispensables à l’exercice du métier. Par exemple, dans un contexte de gestion d’une crise, nous avons construit un cas tiré d’une situation réelle. Pendant deux jours, les apprenants sont en immersion totale dans une newsroom pour réfléchir et pour mettre en place la ligne éditoriale, le schéma de gouvernance adéquat pour apaiser le rapport de force avec les internautes. Une vraie expérience immersive pour acquérir très vite les bons réflexes.

Quels sont les atouts de cette formation diplômante ?

La formation colle au plus près de la réalité métier pour bien répondre aux besoins et compétences très recherchées aujourd’hui. Elle prend aussi en considération les différents contextes et les nouvelles compétences émergentes : le travail n’est pas tout à fait le même en agence, dans une PME ou un grand groupe. Côté agence, l’apprentissage rapide de tous les possibles créatifs et technologiques sur les médias est indissociable de la mission de chef de projet. Côté annonceur, il est essentiel d’affirmer son leadership stratégique, cette capacité à sentir les tendances, à comprendre le retour sur investissement d’une campagne, à diriger une équipe interne ou externe. Tout dépend de notre sensibilité et de notre personnalité. Aussi, nous abordons les bases de l’infographie, du picture marketing, de l’AB Testing, l’utilisation des « bots » (robots), l’usage des analytics et des metrics, la découverte d’applis en tout genre pour être polyvalents, autonomes et performants en entreprise. Le point fort de cette formation, c’est qu’elle est diplômante. C’est une garantie de qualité pour les participants. La formation s’appuie sur des blocs de compétences précis qu’il est nécessaire d’acquérir. Il est donc essentiel que les apprentissages soient vivants, pertinents et opérationnels.

Quels ont été les moments les plus stimulants ?

Concevoir les cas, les mises en situation réelles, imaginer les projets à créer, les collaborations, parce que oui, même si la communication se digitalise de plus en plus, c’est avant tout un métier où l’humain est omniprésent. C’est pour cela qu’il était important de mettre l’accent sur les activités de coconstruction entre les apprenants… Imaginer une formation qui soit innovante et en lien avec son temps. Je ne voulais pas d’une formation où le formateur dispense son savoir, je voulais que l’apprenant et futur professionnel soit acteur de ses apprentissages, en mode agile et en partage d’expérience permanent entre pairs.

Un titre RNCP, quésako ?

La certification « Chargé(e) de communication et relations presse », titre RNCP de niveau II, est accessible par la voie de la formation continue, de la VAE et également en contrat de professionnalisation. Il est également possible de suivre un ou plusieurs blocs en fonction de son besoin.

En savoir plus : http://www.rncp.cncp.gouv.fr
Fiche descriptive de la certification : http://bit.ly/2oBS7Wn
Programme complet de la formation : www.cfpj.com  

Partager

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.